vendredi 4 janvier 2013

La petite fille



Dans ce post une histoire.
Histoire triste et joyeuse, histoire d'amour.
Une histoire réelle que je vais vous conter.



Au commencement une enfant, petite brunette un peu rousse,aimable et souriante.
Petite fille d'une sensibilité extrême, petite fille cachant toujours ses sentiments sans savoir pourquoi.


Un début de vie normal puis une séparation, celle des ses parents.
Elle n'en a pas souffert car ses parents étaient assez intelligents pour ne pas la mêler à tout ceci.
Puis vint l'arrivée d'un homme exceptionnel, un deuxième papa.
Il n'a jamais remplacé le vrai papa,il n'aurait pas pu, mais il était là, toujours présent.
Cet homme lui donnait énormément d'amour, un amour si grand qu'elle ne pouvait que vivre heureuse.



On lui apprit à aimer la musique classique,le piano, la flûte traversière,l'orgue,les statuettes de Beethoven et de Mozart ornaient la maison ainsi que des  partitions trainant un peu partout.
L'écoute de musiciens était un régal, elle avait droit à de vrais concerts.
La maman de cet homme était une grande pianiste, un délice que de l'écouter, longtemps et  souvent.
Apprendre l'architecture, l'art, l'amour du patrimoine et des vieilles pierres, elle adorait.






Cet homme lui inculqua tellement que son coeur était comblé et son instruction basée sur de bonnes bases.
Son amour des livres et l'histoire de l'imprimerie allaient grandissant.
Les livres furent à ses yeux des objets magiques,des trésors.
Elle prit goût à les relier, à les voir vivre.
J'ai oublié de vous dire que cet homme était imprimeur et qu'elle passait son temps à l'imprimerie.
L'odeur de l'encre et du papier,ces effluves étaient des merveilles pour elle.
A ce moment tout n'était que bonheur.
Hélas cela fut de courte durée, juste le temps de se fabriquer des souvenirs.
Pourquoi cet homme aimait il autant son travail, pourquoi un jour est-il parti à vélo pour l'imprimerie, pourquoi le temps était il merveilleux, les réponses ne furent jamais trouvées, personne ne le pouvait, c'était le destin,c'était ainsi et il ne fallait pas comprendre,la vie était ainsi faite.
Pourquoi une voiture ne vit pas le vélo, pourquoi le conducteur n'a t il pas entendu le bruit du choc.
L'homme a lutté, s'est accroché,mais la vitesse, le choc,tout fut trop violent.
Il a retenu son corps mais pas sa tête,l'effort était trop immense malgré la volonté qu'il avait.
Trop de fractures,trop de trop, la vie était partie.
La perte d'un être merveilleux, il était parti vivre sa vie d'ange.
La supposition qu'au ciel on avait besoin de lui l'aida un peu dans son chagrin.
Malgré tout, les larmes coulèrent, des millions de larmes mais cela ne servit à rien, on ne change pas les choses.
Le temps s'écoule, la vie aussi et il faut accepter.
Les années passèrent,elle grandit.
Se cachant sous une façade, on la prenait pour une gentille idiote et ça lui allait.
Sa sensibilité était présente,le refus de la dévoiler l'emportait toujours.
Tout était dans un coin de sa tête, bien caché,tout vivait mais bizarrement tout avait du mal à ressurgir.
Jusqu'à ce jour, ce jour où elle eu l'idée d'écouter Beethoveen et son clair de lune.
Les souvenirs sont revenus, avec chaleur, avec douceur, un sentiment de bien être, un effet inattendu.
Une sensation agréable.
Tout ceci lui fit du bien et elle comprit,se souvint
Comme si cet homme était assis derrière son piano et lui parlait, comme si il était là et lui envoyait un message.
Elle le revoyait sourire, le revoyait assis à côté d'elle à lui parler, à sécher ses larmes et la prendre dans ses bras.
Elle comprit ce message et se promit de redevenir ce qu'il lui avait appris car elle en était fière.

Si cette journée eu lieu c'est qu'elle était pleine d'amour et d'émotion.
La journée était douce et belle.
A supposer que le gris du ciel y était pour quelque chose.
Avoir reçu plusieurs petits messages lui indiquant que l'amour se voyait dans ses mots, cela l'aidait à faire revenir ses souvenirs,grâce à ceci  les bonnes questions apparaissaient.
Tout était loin sans vraiment l'être, il suffisait de ne pas vouloir oublier,ne pas vouloir se cacher, ne pas voiler ses sentiments et son être le plus intime.

Vous l'aurez compris, je suis la petite fille.
Mes démons s'envolent, mes peurs s'effacent.
Je commence à ne plus avoir peur de mes failles,de cette faiblesse qu'est la sensibilité.
Vieillir fait du bien et n'est finalement pas si désagréable.
La vie est parfois merveilleuse, il faut en profiter.
Ce jour fut pour moi un jour magique que je n'oublierai pas.
Une journée nostalgique, mais une belle journée heureuse.
Ce post est un hymne à l'amour, à la sensibilité et surtout un post de joie, car oui je suis joyeuse et heureuse de ce jour. Pas de déprime,juste de chauds souvenirs.


Mes bonheurs du jour furent ceux-ci.

Une bouille d'amour pour des câlins d'une extrême douceur.




Une pause douceur avec un thé bien chaud et la féerie d'une bougie de charme.



La vue de cette pochette faite par une femme d'exception.
Un travail magnifique, un travail d'une extrême minutie.




La joie de voir une déco douce et pure.
Des vases toupies remplis de cailloux brillants,tout simple mais tellement charmant.




Et cette musique envoutante.

(je compte sur votre mansuétude pour ce récit, il y a surement plus d'une erreur grammaticale, je ne suis pas écrivain, je n'en ai ni le talent ni l'ambition, loin de moi cette idée)


27 commentaires:

  1. C'est beau.
    Tu m'as fait sourire.
    Cela fait du bien .
    Continue de profiter, d'aimer, de croire et de te sentir bien.
    Bel après midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi d'avoir eu le courage de lire mon immense post
      long, immense et plein d'imperfections
      je suis heureuse de t'avoir donné le sourire
      le bonheur de soi commence par celui des autres non ?
      bises

      Supprimer
    2. Oui c'est beau ce que tu écris...La perte d'une personne chère à notre cœur nous rend plus fort. Elle vit un peu en nous et j'ai le "plaisir" de me dire que l'on doit aimer et profiter de chaque instant pour leur rendre hommage.Ils ne sont plus près de nous certes mais qu'est ce qu'on les aime...

      Supprimer
    3. tu as tout à fait raison.
      ils ne sont plus et pourtant leurs présences sont palpables,il suffit de ne pas se voiler pour se protéger et tout va bien

      Supprimer
  2. C'est émouvant.
    C'est beau.
    C'est très bien écrit.
    Très bonne année à toi et à tes proches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup
      bonne année à toi
      du bonheur de la joie de l'amour
      que du plus pour toi et ta famille

      Supprimer
  3. Voilà un magnifique billet, touchant et beau.
    Douce soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci
      cela me touche énormément
      je suis loin d'être douée en écriture donc le moindre comm me fait un immense plaisir

      Supprimer
  4. ça pourrait être l'histoire de ma mère et de sa papa: ça touche donc beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. malheureusement cette histoire n'est sans doute pas unique
      mais il faut en retenir le bon et savoir que grâce à cela nous sommes devenus de belles personnes
      bises et bonne année à toi

      Supprimer
  5. quel beau récit! continue sur cette voie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci
      promis je continue mais qu'il est dur de se connaître au plus profond de soi
      qu'il est dur aussi d'affronter son passé et ses conséquences
      bizzzzzz

      Supprimer
  6. que c'est beau
    des mots d'amour
    que l'on voudrait entendre plus souvent
    des mots qui font avancer
    la vie a ces petites douleurs
    qu'on essaye de mettre dans un coin de sa tête
    meilleurs voeux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. par malheur j'ai eu énormément de mauvais moments
      mais c'est aussi une chance car ça m'a fait devenir comme je suis
      bonne année à toi et merci de ta visite

      Supprimer
  7. J'ai une petite boule dans la gorge ... Ton récit est très touchant et les mots sont beaux. Il me faut bien un petit thé chaud après ça ! Belle soirée ***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci
      un bon thé, j'aime le bon thé ;-)

      Supprimer
  8. ton récit est très émouvant, tout comme tes photos...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci
      ce post venait du plus profond de moi,du plus intime
      et les photos,que de souvenirs
      c'est doux les souvenirs
      et j'adore

      Supprimer
  9. Ton histoire me touche d'autant plus que la maîtresse de notre grande vient de perdre son mari dans un accident de vélo.
    C'est très bien écrit et tes photos sont très belles.
    La sensibilité n'est pas une faiblesse, elle est une force, qui nous donne de sentir plus qu'un autre, la vie... mais aussi son absence. Les gens sensibles vivent plus intensément. Tu fais partie de ceux là et c'est beau.
    Je raffole de la Sonate au Clair de Lune. J'ai joué ce premier mouvement, il y a longtemps...
    Je comprends un peu, ce que tu ressens. Lors des grandes épreuves de la vie, c'est toujours du Beethoven que j'écoute.
    Tu vois, dans un deuil, il y a deux façons de voir les choses : le malheur d'avoir perdu un être exceptionnel ou la chance de l'avoir connu.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon histoire est malheureusement aussi l'histoire de beaucoup
      comme tu le dis si bien,c'est un malheur de perdre une personne mais c'est aussi un chance énorme de l'avoir connu
      cet homme m'a beaucoup apporté, j'ai encore souvent besoin de lui, d'une façon je lui en ai voulu de m'avoir laissé et j'occultais exprès, une sorte de vengeance inconsciente je pense
      -------------------------------
      Beethoven est pour moi, un génie
      je l'écoute souvent sans m'en lasser
      tu dois être douée pour savoir le jouer
      bises

      Supprimer
  10. Merci de partager avec nous cette histoire, ton histoire, qui est très belle et très touchante.....Céline.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. partager est une merveille
      j'aime le partage, il me fait du bien
      j'ai hélas d'autres histoires un peu comme celle-ci, ma vie a été dure
      mais en fait j'en suis heureuse car cela m'a apporté énormément
      facile à dire maintenant,j'ai du avancer pour cela, mais maintenant avec le recul
      je ne changerai rien, le bon comme le mauvais

      Supprimer
  11. Dès les premières lignes je me doutais que tu parlais de toi.
    C'est doux, tendre, exalté.
    Oui tu as raison, quand on vieillit on a moins peur de regarder en soi.
    Mais dès la cinquième ligne je me suis demandé si ça ne parlait pas un peu de moi aussi pour me toucher autant!
    Moi aussi j'ai longtemps fermé les yeux sur mes émotions, sur mon passé et puis un jour quelqu'un m'a tenu la main et j'ai ouvert les yeux.
    Et les enfants côtoyés réveillent en nous des émotions anciennes, c'est la difficulté de mon travail : certains deviennent aigris . Pour se protéger. Je les comprends . J'ai fait ainsi pendant longtemps.
    Il a bien fallu rencontrer l'enfant que j'ai été. Avec celui qui me tenait la main.
    Cet enfant a été très méchant au départ : un enfant sauvage . Et puis j'ai réussi à l'apprivoiser, je l'ai pris tout contre moi . Et il a pleuré. Longtemps.
    Ensuite, lui et moi on a parlé, celui qui me tenait la main lui a expliqué : son chagrin, sa tristesse, ses angoisses, ses doutes, sa colère. Maintenant j'en connais un rayon grâce à l'enfant que j'ai été et que je porte toujours en moi.Ce flot d'émotions que tu décris, il le ressent chaque jour, un feu d'artifice.
    Aujourd'hui je suis parfois celle qui tiens la main. A mon tour.
    Cet enfant là est coquin . Il comprend bien ce que ressentent mes élèves. ou mes enfants. Ou mon mari quand il ne va pas bien . Ou cette femme qui parle de la petite fille qu'elle a été.
    Merci, Madamemadame, de partager des heures heureuses!!

    Mélodie

    http://journaldeclasse1.canalblog.com/
    http://gareoloulougarou.canalblog.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. serions nous un peu dans le même cas
      d'après tes mots je ressent une belle personne
      tout comme moi, le mauvais a fait de toi une personne d'exception

      Supprimer
  12. A la fois bouleversant et plein d'espérance, ton récit est très touchant...beaucoup d'émotions...ravie de lire que la vie continue joyeusement aujourd'hui pour toi! bises xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la vie est toujours joyeuse
      une fois le mauvais passé le soleil revient
      cela peu prendre du temps mais il ne faut pas perdre espoir
      il y aura encore du mauvais comme du bon, mais quoi qu'il se passe j'espère voir un bel arc-en-ciel le plus vite rapidement possible après une épreuve

      Supprimer
  13. Un très beau texte, un texte qui donne envie de vie, de mots, de lignes, de rires.

    RépondreSupprimer